Adhésion au parti conservation français

Dernière Actualité

Mardi 11 mars 2014
Les orwelliens, ou la naissance d'une gauche conservatrice LE MONDE | 23.05.2013 à 20h46 • Mis à jour le 24.05.2013 à 15h31 | Par Chantal Delsol (Philosophe, historienne des idées politiques) - Lire l'article

Premiers Principes

1. RÔLE DU GOUVERNEMENT

Le Parti conservateur croit que le rôle du gouvernement est de :

  • protéger la vie et les biens de ses citoyens par toutes les mesures et tous les outils à sa disposition
  • veiller à l’égalité des chances par des mesures solides qui ont prouvé leurs efficacité et soutenir l’application rigoureuse de toutes formes de quotas
  • favoriser un environnement au sein duquel les individus et l’initiative personnelle peuvent prospérer, en préconisant l’anticipation et en apportant des aides personnalisées;
  • garantir la sécurité de nos frontières et la sécurité des citoyens, au pays et à l’étranger dans le cadre de programmes de défense internationaux, et dans le respect des traités de Schengen dans la zone Europe;
  • offrir aux Français les services qui ne peuvent pas être propsés de manière plus efficiente et efficace et multiplier les actions dans les domaines publics en souffrance;
  • entretenir et améliorer les infrastructures et collectivités nationales dans le souci d’une technologique intelligente et soucieuse de l’environnement



2. RESPONSABILITÉ DU PARTI CONSERVATEUR

Responsabilité ministérielle :

  • Le Parti conservateur est déterminé à appliquer les principes de la responsabilité du gouvernement.
  • Nous pensons que les ministres devraient continuer à avoir un pouvoir et à être tenus responsables des politiques qu’ils élaborent et des mesures administratives qui sont prises par leurs ministères et devoir rendre des comptes après leurs mandats si toutefois il apparaissait des déficits et des dysfonctionnements avérés.


3. FINANCE, GESTION ET TRANSPARENCE

Le Parti conservateur croit :

  • Que le gouvernement devrait poursuivre les recherches pour renforcer et appliquer les fonctions de vérification des comptes internes et de contrôle du gouvernement, assurant que l’application des programmes votés et que les dépenses sont en adéquation par rapport aux prévisionnels et que les dépassements de coûts doivent être justifiés et publiés. Le gouvernement devrait assurer la transparence, l’exactitude et la confiance à l’égard des finances publiques y compris celles de l’ensemble des organismes gouvernementaux, des sociétés d’État, des institutions et des collectivités.


4. LA RESPONSABILITÉ DE LA FONCTION PUBLIQUE

Le Parti conservateur estime, que le changement de législature, pour assurer que ceux qui témoignent d’affaires de harcèlement de corruption ou d’avantages en nature octroyés gracieusement ou d’actes répréhensibles sont à l’abri de représailles. Deux tiers seulement des
mises en cause pénale donne lieu à des suites et moins de la moitié à une condamnation.
concussion, corruption, prise illégale, avantage injustifié dans les marchés publics, soustraction et détournement
de biens “


Le Parti conservateur estime que les décisions administratives doivent toujours être prises
conformément à des procédures transparentes, simples et compréhensibles, tout en veillant à la
responsabilité. Tous les secteurs administratifs devront rendre disponibles toutes les
informations et tous les documents nécessaires relatifs aux actes et procédures dans leurs domaines
respectifs.


Les démarches de favoritisme impliquent que les concurrents favorisés ne présentent pas un
profil sur la base des avantages du marché. Les nouveaux requérants sont confrontés à des
obstacles inavoués, cachés, dissimulés. Les tarifs du marché sont surévalués pour une qualité
moindre et des offres de produits et matières premières limitées.
Les lois sont contradictoires, changeantes ou requièrent une interprétation compliquée.Le
pouvoir de discrétion des décideurs est favorisé, augmentant le risque de décisions arbitraires.
Nous continuons à soutenir toute mesure qui améliore l’efficacité et la responsabilité de la
fonction publique.

5. RÉFORMES CONSTITUTIONNELLES
PRÉSIDENTIALISATION D’UN RÈGNE OU LES FAILLES D’UN SYSTÈME.

La Constitution fait figure de proie, à une présidentialisation d’un régime aujourd’hui désavoué,
qui s’ébauche en règne.

  • Le principe qu’un président élu démocratiquement mais détenteur de pouvoirs lui donnant systématiquement gain de cause dans les rapports d’oppositions institutionnels est démesuré et caractérisé par le souhait d’un équilibre gouvernemental de façade.
  • Nous devons nous incliner devant l’intérêt majeur d’un équilibre entre exécutif et législatif ressuscitant ainsi la parole aux représentants de la Nation, reflets des Assemblées.
  • Le pouvoir exécutif à la possibilité d'imposer son calendrier et sa volonté au Parlement, (maîtrise de l'ordre du jour, impose le vote bloqué ou engage sa responsabilité sur un texte). Malgré la loi du 28 Juillet qui detourne le fond du problème .Si l'on ajoute à cela que le président a le pouvoir de dissoudre l'Assemblée nationale et celui de recourir au référendum, on comprend aisément que le Parlement se trouve sous la dépendance du président et de fait, l’arbitraire à l’exécutif de s’aligner.
  • Le calendrier électoral favorise nettement la primauté du président dans l'échelle des pouvoirs.
  • Feindre l'exigence de la théorie de cohérence démontre aujourd’hui ses faiblesses.


6. FINANCE ET ENVIRONNEMENT

Nous voilà lancés sur la folle course à l’environnement, passé l’euphorie des premières années.
Le Parti conservateur estime qu’il est temps de faire un état des lieux mature et concret.
Abandonnons nos enfants dans le tri quotidien des déchets et endossons à nouveau nos rôles de
parents responsables.
La manne financière générée par l’environnement dans les cinquantes prochaines années
concernera une centaine de secteurs et des milliards d’euros de bénéfices.

  1. À qui profitera cette manne ?
  2. Comment attribuerons-nous les marchés publics ?
  3. Qui seront les principaux acteurs ?
  4. Les grands groupes d’hier ne seront pas les actionnaires de l’or vert de demain ?
  5. Des commissions d’attribution et de surveillances seront-elles envisagées ?

 

Des filiales de grands groupes se mettent en place sur ce marché. Les pollueurs d’hier vont
changer de casquette, de rouge à verte et à nouveau nous mettre sous le dictat de
l’actionnariat.


Le Parti conservateur souhaite que cette bulle verte soutienne en priorité les jeunes pionniers, les
jeunes ambitieux et les étudiants qui se sont lancés aveuglément dans des études orientées vers
l’énergie et l’environnement ignorants leurs débouchés.

  1. Le Parti conservateur souhaite octroyer de larges subventions à des groupes d’étudiants et à des programmes ambitieux.
  2. La création d’une commission indépendante à l’obtention de marchés publics devra être mise en place.


7. SIMPLIFICATION DU CODE FISCAL, PRINCIPES


Le Parti conservateur est en faveur de la simplification de la fiscalité afin de rendre les calculs
fiscaux des simples citoyens moins compliqués.

8. ALLÈGEMENT FISCAL

  1. Le Parti conservateur est en faveur d’un allégement fiscal reposant sur deux axes le court terme et le long terme s’articulant autour de réductions fiscales. La réduction de l’impôt des particuliers est une priorité parce qu’elle augmente le salaire net et augmente le pouvoir d’achat et donc le niveau de vie de tous les Français.
  2. Les cotisations salariales devraient être plafonnées au niveau exact pour financer le régime d’assurance chômage, car des cotisations sociales surtaxées asphyxient la création d’emplois. La réduction des cotisations salariales favorise l’embauche et l’expansion des entreprises.
  3. La réduction de l’imposition des entreprises est un souci majeur du parti conservateur l’équilibre étant fragile. Des sociétés allégées sur le plan fiscal encouragent les investisseurs étrangers à investir en France et la création d’emplois améliorée.
  4. Une réduction de l’imposition des sociétés entraîne des emplois et une meilleure disposition pour les régimes de retraite.
  5. Le régime fiscal français doit être fondé sur l’équité. Nous encourageons le gouvernement à traquer poursuivre et éradiquer les fuites organisées, comme le recours aux paradis fiscaux, qui amoindrissent l’assiette fiscale française et permettent aux sociétés de ne pas de payer leurs l’impôt en France. On estime à quelques milliards d’euros le manque à gagner des recettes fiscales françaises.