Adhésion au parti conservation français

Dernière Actualité

Mardi 11 mars 2014
Les orwelliens, ou la naissance d'une gauche conservatrice LE MONDE | 23.05.2013 à 20h46 • Mis à jour le 24.05.2013 à 15h31 | Par Chantal Delsol (Philosophe, historienne des idées politiques) - Lire l'article

Droit à l'identité nationale sous réserve

Droit à l'identité nationale sous réserveLe Parti conservateur croit à une révision de l’acquisition de la nationalité française pour les récidivistes condamnés mineures.


Acquisition de la nationalité française à 18 ans pour les enfants de parents étrangers.

 

La création de L’IDENTITÉ PROBATOIRE, durant une période de dix années pour les personnes condamnées mineures, permettrait ainsi de ne pas outrepasser la loi qui interdit la déchéance de l’acquisition de la nationalité française (pas de déchéance puisque pas d’acquisition)


Après dix années sans aucune condamnation prononcée contre le concerné, il se verra octroyer la nationalité française définitive en théorie à son 28e anniversaire.


En cas de récidive durant la période probatoire de dix ans, un titre de séjour provisoire probatoire de cinq années sera délivré en théorie au 28 e anniversaire.


Si récidive pendant cette période probatoire un ordre d’expulsion sera alors ordonné en théorie au trente trois eme anniversaire.


Le requérant aura eu au total trente-trois années pour tenter de trouver sa place dans notre société, de dix années de mise à l’essai de cinq années de mise à l’épreuve et de deux chances pour prouver sa compatibilité à vivre au sein de notre société.


En échange il est evident que pour chaque immigrant non inséré et reconduit à la frontière, un étudiant des pays en voies de developpement pourra immigrer en France .Ainsi le nombre d'immigrant sera le même. Les chances seront mieux partagées.Des étudiant en médecine ne peuvent arriver en France via le canal illégal pour cette raison, chaque immigré expulsé devra laisser place à un nouvel espoir pour un jeune.


CADRE LÉGISLATIF À L’INTÉGRATION DES FAMILLES IMMIGRANTES

  1. Le gouvernement doit élaborer de nouvelles lois régissant la prestation des programmes destinés aux migrants. Assurer que la France sélectionne les immigrants qualifiés et leurs conjoints et enfants, exiger la signature de la « Charte des familles ».
  2. Une révision du processus des équivalences pour les compétences, la formation et l’expérience acquises à l’étranger des étrangers de France.