Adhésion au parti conservation français

Dernière Actualité

Mardi 11 mars 2014
Les orwelliens, ou la naissance d'une gauche conservatrice LE MONDE | 23.05.2013 à 20h46 • Mis à jour le 24.05.2013 à 15h31 | Par Chantal Delsol (Philosophe, historienne des idées politiques) - Lire l'article

Grands Chantiers (points 22 à 46)

22. CONTRÔLE DES DÉPENSES PRINCIPES

Le Parti conservateur croit que le gouvernement devrait établir un système d’évaluation des programmes afin d’assurer que tous les principaux programmes de dépense du gouvernement sont régulièrement évalués de façon indépendante, par des audits, des enquêtes et des observateurs.

Cela assurera que les programmes s’engagent dans les grandes priorités de l’action publique et garantissent la prospérité des ressources.
Le Parti conservateur croit que le gouvernement devrait renforcer les lois prévues au Code pénal pour les fraudes impliquant l’utilisation de l’argent des contribuables, avec des sanctions exécutoires et une condamnation systématique de non éligibilité à vie.

23. POLITIQUE DE STABILITÉ MONETAIRE EUROPÉENNE

 

Le Parti conservateur est en faveur d’une politique monétaire stable et prévisible créant un climat positif pour les investissements et la croissance dans le contexte de l’économie mondiale. La monnaie européenne aspire à plus de simplicité et de garanties. Le Parti conservateur est en faveur de l'instauration d'un nouveau modèle européen tel que defini dans notre programme se referer à l'Esprit européen. Un manque de coordination et de transparences  a démontré ses faiblesses sur le cas de la Grèce.
La digestion de la dette grecque par la BCE va à court terme limiter les dispositions de la BCE et affaiblir à long terme les autres pays membres, stabilisant superficiellement les marchés et donnant l’illusion d’une reprise. Le véritable enjeu de l'Esprit européén est le maintien d’une croissance économique stable, par une priorité à l’emploi et à une réorganisation plurifonctionnelle de sa mission.

 

L’UNIQUE SOLUTION AU PROBLÈME DES PAYS DÉFICITAIRES EN EUROPE : LE DOUBLE TAUX DE CHANGE.

 

Le Parti conservateur estime que pour réduire l’impact sur la France et l’Allemagne des pays déficitaires de la zone euro certains états tels que la Grèce et l’Espagne doivent pratiquer le double taux de change. Il est de manière structurelle possible qu’un pays puisse posséder deux taux de change fixes. Deux différents taux de change peuvent être utilisés en même temps
Les importations des secteurs jugés prioritaires comme la santé et l'alimentation et au service de la dette bénéficieront d'un taux assez avantageux, de 1 euro pour 1 dollar. À l'heure actuelle, le taux de change est situé à environ 1,25 dollar pour 1 euro. En revanche, les importations qui ne sont pas jugées essentielles pour l'économie du pays, telles que les automobiles, le tabac ou encore les boissons, feront l'objet d'un taux de change de 2,25 euros pour 1 dollar pour la même monnaie .La pression sur les réserves d’un pays est ainsi soulagée, la panique des investisseurs qui commencent à se retirer des investissements est ainsi soulagée. Il agit également comme une mesure de contrôle sur l’inflation. Le double taux de change est une saignée provisoire afin d’assainir le circuit entier. Une telle mesure macro-prudentielle permettra une relance du taux de croissance de ces pays. Ces États ne pourront définitivement plus s’aligner sur rythme des autres pays EU, il est nécessaire d’apporter une solution palliative. Une dévaluation sera à prévoir après l’instauration de ce double taux de change qui, à long terme, reconsolidera le stock monétaire, les avoirs et les marchés financiers, et stoppera le phénomène de fuite des réserves de change qui se produit lors de crises. Un triple taux pour les marchés financiers et produits dérivés peut également être envisagé dans un second temps. De telles mesures doivent s’accompagner dispositions complètes de restrictions spéculatives afin de limiter les fluctuations de balance de paiement qui pénaliseraient toute la zone euro. Le Parti conservateur est en faveur de mesures personnalisées pour chaque pays, mais qui s’éloignent de plus en plus des critères de convergences des pays de la zone euro.

24. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

1 Principes économiques

 

Le Parti conservateur croit :

  1.  Que le gouvernement a la responsabilité de créer un climat économique dans lequel les Français peuvent développer, créer et ainsi augmenter leur pouvoir d’achat et se traduire par la création d’occasions d’emploi de qualité. ;
  2. Le gouvernement devrait créer un cadre économique qui encourage les entreprises françaises à exporter des produits plutôt que des matières premières ;
  3. La place concurrentielle de la France sur le plan international ne devrait jamais être mise à tort par une gestion douteuse et un manque de transparence lié à des marchés impliquant même les intérêts de la France. Un fardeau fiscal moins lourd et une participation moins importante du gouvernement dans l’économie donneront un plus grand pouvoir d’achat aux citoyens français, ce qui entraînera une économie plus concurrentielle, une productivité en croissance, plus de possibilités d’emplois de qualité et un meilleur niveau de vie.


25. DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

  1. Le Parti conservateur est en faveur de la réduction des aides incitatives aux entreprises. Il serait bon de revoir certaines aides et subventions aux entreprises. Une meilleure croissance économique générale développe la concurrence, améliore la productivité.
  2. Nous croyons que le gouvernement, devrait renforcer les échanges avec le marché international et signer des accords de libre-échange. L’intérêt premier de ce partenariat devrait être de promouvoir des contrats commerciaux aux profits des fabricants français, leurs permettant d’être compétitifs dans un marché équitable.
  3. Lorsqu’une restriction commerciale européenne est prise contre une production française et qu’elle dessert l’intérêt de la France et que le doute subsiste sur la cause réelle. Le gouvernement a le devoir de mettre en place un plan de sauvetage en attendant la levée de restrictions de cette production ou de cette industrie.
  4. La privatisation des entreprises d’État qui sont en concurrence directe avec les d’entreprises privées existantes est devenue incontestable dans un marché régit par la concurrence. Cependant, les privatisations agressives sont une source de conflits et de désarroi pour le peuple français.5. Le choix doit s’orienter vers la privatisation sur le long terme et dite de « confort », garantissant en priorité le bien-être des employés leurs requalifications, formations, mutations, départs, promotions.

25.PRIMES ET ALLÉGEMENTS, VERS UN PROFILING DES ENTREPRISES :

 

Les primes et allègements octroyés aux entreprises en fonction de leurs dénominations sociales, leurs tailles ou le nombre de salariés sont devenus totalement inefficaces et peu ciblés. La sélection à la louche doit faire place à un travail plus précis. Un tableau à points doit être mis en place, ce tableau calculera la note de l’entreprise en globalisant sa capacité à contribuer à l’emploi et donc à favoriser l’économie.

  1. Une entreprise qui embauche : des seniors, des jeunes de moins de 25 ans, qui titularise ses vacataires, qui favorise la formation interne, se verra octroyer une notation en fonction d’un barème officiel édité par le ministère de l’économie et validé par le comptable de l’entreprise. Une entreprise qui abuse d’intérimaires et de contrats à durée déterminée ,qui refuse le droit à la formation, qui n’embauche pas, licencie et qui pourtant présente un chiffre d’affaires positif se verra indirectement sanctionnée par une note ne lui permettant pas de bénéficier de certains avantages fiscaux mis à disposition par l’État .Cette cotation globalisant le profil de l’entreprise devra être rendue obligatoire et propre à chaque entreprise et certifiée par le comptable ou l’expert-comptable de celle-ci avant d’être remise aux services fiscaux dont elle dépend . Un document officiel des services fiscaux sera alors émis avec le calcul de cotation et la note officielle, sera alors greffée au numéro d’immatriculation national de l’entreprise. Ce document devra être systématiquement demandé et pourra être réclamé par les différents intervenants et services gouvernementaux, tribunal de commerce, prud’hommes, chambre de commerce, organisme d’aide aux entreprises, mécénat. L’éthique de l’entreprise sera alors mise à jour et incontestable.


26. SCIENCE, PROJETS ET ABOUTISSEMENTS

  1. Le Parti conservateur est en faveur d’une seule autorité qui met en place les projets scientifiques planifiés et recommandés par le gouvernement. Une étude a montré que 60 % des projets scientifiques ambitieux étaient rangés dans les tiroirs d’une bureaucratie inadaptée. Des systèmes de financement basés sur la hiérarchie du projet et non pas sur l’ambition du projet ou sur son urgence. Une approche de compétence unique serait plus percutante pour le milieu de la recherche et plus prometteuse.
  2. La mise en place d’une commission d’experts scientifiques indépendants qui conseilleraient sur des questions de projets scientifiques et soumettraient des rapports et qui aideraient à coordonner les questions liées aux politiques scientifiques au sein du gouvernement et à l’international. Ce bureau serait inspiré du Parliamentary Office of Science and Technology du Royaume-Uni. La commission devrait être mandatée pour faire des études indépendantes et équilibrées, sur la politique publique liée à la science et à la technologie. Cette information devrait être publiée, ce qui permettrait de prendre des décisions adaptées aux besoins réels de la population.


27. INSTITUTIONS FINANCIÈRES ET ÉTHIQUES
Le Parti conservateur croit que le gouvernement devrait protéger au mieux les intérêts des consommateurs en favorisant la concurrence et en assurant que le secteur des services financiers soit correctement réglementé et équilibré en ce qui concerne la stabilité et les occasions de succès et de croissance de ces institutions. Les comportements à risques de ces instituions doivent être pointée du doigt et sévèrement punis, si la prise de risque engagée était identifiable à la source. La diversité et la multiplicité des nouveaux services aux consommateurs doivent être règlementées, transparentes et dans l’intérêt réel des consommateurs

28. HAUTE AUTORITÉ DE RÉGLEMENTATION DES VALEURS MOBILIÈRES
Le Parti conservateur reconnaît que des marchés financiers responsables sont salvateurs et de droits publics. Une autorité nationale de régulations et règlementations des valeurs mobilières indépendantes, ayant le pouvoir de légiférer, est la façon la plus honnête de lutter contre les agissements de certains hauts dignitaires et ainsi de protéger les épargnes et les investissements des Français. Le rôle de la MAF aujourd’hui a démontré toutes ses faiblesses sur la gestion de la crise boursière: incapable d’avoir protégé les valeurs des Français, aucune alerte concrète sur la situation réelle du marché, aucune réactivité à assainir la situation.

29. DOM-TOM
Le Parti conservateur croit à un développement politique et économique ambitieux des DOM-TOM Nous croyons que le gouvernement devrait :

  1. Collaborer avec les territoires et départements afin de restructurer les processus réglementaires qui fragilisent leurs prospérités.
  2. Faire des investissements stratégiques considérables dans les départements et les territoires d’outre-mer, en particulier dans l’infrastructure de transport, formation, apprentissage.
  3. Un renforcement du dispositif maritime et terrestre permanent, contre la lutte du transit de la drogue.
  4. Développer un nouveau tourisme haut de gamme basé sur l’Ecolabel, signer une charte qui prévoit la construction, la consommation d’énergie, les exploitations des ressources de tout nouveau projet touristique dans ce cadre.
  5. Lancer un programme objectif et ambitieux afin d’attirer les investisseurs, présenter une image dynamique et propice aux investisseurs.


30. RÉGLEMENTATION ÉNERGÉTIQUE
Le gouvernement devrait élaborer une réglementation en matière d’énergies renouvelables qui tienne compte des directives et des travaux en cours et qui soit en adéquation avec nos besoins et demandes futurs en matière de consommation intérieure et de productivité destinée à l’exportation. Nous croyons que le seul renforcement de l’intégration au marché de l’énergie n’est pas suffisant .Une étude réelle des besoins à l’exportation doit être menée afin de consolider, la fiabilité des approvisionnements énergétiques.

  1. S’engager à rechercher de nouvelles directives pour libérer le marché à la libre circulation des produits énergétiques en Europe et à travers les frontières.
  2. Nous maintenons notre politique en faveur de l’énergie nucléaire et des industries connexes pour fournir de l’énergie aux Français tout en réduisant l’impact négatif sur l’environnement. Le développement privé des énergies doit être réglementé et favorisé.Le gouvernement doit venir en aide et promouvoir ces industries ; elles visent à remplacer les énergies d’aujourd’hui par les énergies types : éoliennes, solaires et géothermiques, les carburants comme le biodiesel des récoltes, le méthanol, l’éthanol et le méthane tirés de la biomasse et des déchets organiques.
  3. La pile à combustible et l’hydrogène comme carburant pour les transports


31. COMMERCE INTERNATIONAL
Le Parti conservateur croit en une économie mondiale en mouvement capable d’innover et concurrentielle. Le commerce est une garantie à la prospérité. Le Parti conservateur est conscient de la dépendance aux marchés étrangers et des emplois qui sont menacés quand certaines réglementations européennes ou certains pays empêchent les exportateurs de vendre leurs produits.

  1. L’importance de renforcer l’accès aux marchés internationaux par un régime commercial fondé sur des règles équitables.
  2. Développer les avantages liés au libre-échange et s’appuyer sur les liens commerciaux avec des pays autres que ceux de l’Europe
  3. L’importance de diversifier la production à l’exportation et aux marchés existants est la garantie de création de nouveaux emplois.
  4. Le gouvernement doit établir un programme pour développer de nouveaux marchés pour les produits et services orientés vers les marchés émergents.
  5. L’eau douce est vouée à devenir une denrée rare pour l’avenir, nous croyons que procéder à un recensement et à une enquête sur sa  distribution et la sécurité est une initiative à sa longévité et à son exportation.


32. TRANSPORTS ET HANDICAP

  1. Le Parti conservateur est pour le partage des transports avec les personnes à mobilité réduite. Le dramatique constat concernant ce partage est édifiant.
  2. Les personnes valides ont plusieurs options : piétons, transport en commun, véhicules motorisés et maintenant les voies cyclables autour des grandes villes.
  3. N’aurait-il pas fallu consacrer ces voies en priorité ou au moins une fois par semaine (dimanche) aux personnes équipées de fauteuils roulants, avec un code routier et une véritable signalétique, afin de les protéger et leur permettre de circuler librement et en toute sécurité? Un grand nombre de ces personnes à mobilité réduite se lancent dans les rues en risquant leur vie. 70% du temps des personnes à mobilité réduite, sont cantonnées à domicile.La population viellissante ou en traitement longue maladie ,ou atteinte de maladie musculaire dégénérative rendra l'usage de ces appréils de façon exponentielle.


33. TRANSPORT TERRESTRE

  1. Le Parti conservateur croit que le gouvernement devrait travailler avec les régions et utiliser les recettes découlant de la taxe sur l’essence comme source de financement pour entretenir les infrastructures routières.
  2. Nous croyons que pour réduire les accidents entre les automobiles et les trains aux passages à niveau, le gouvernement devrait continuer à s’assurer que la SNCF et les pouvoirs publics et élus locaux prennent une grande responsabilité pour ce qui est de multiplier les signaux et de continuer à enterrer certains passages à niveau.
  3. Les radars sont d’utilité publique dans la seule mesure, où leurs implantations sont stratégiques et régulièrement repensées.


34. TRANSPORT MARITIME ET AUTONOMIE DES PORTS

  1. Le Parti conservateur appuie le maintien de l’autonomie des ports.
  2. Les ports contribuent de manière importante à la stabilité des échanges, assurant la sécurité des marchandises de façon pérenne .Leur indépendance dans la gestion de la capitainerie ,la gestion des marchandises dangereuses, la police de navigation et les tarifs fixes placent les ports français en Europe comme performants.
  3. Le rôle de l’État dans l’entretien des ports est moins marqué ces dernières années pénalisant directement les ports français contribuant indirectement à la perte d’autonomie des ports.
  4. Le principe du « Landlord , large pratique dans les ports européens est à suggérer impliquant certaines modifications propres au contexte national.
  5. Le défi de l’environnement de nos ports est un challenge longtemps mis de côté, il devient impératif de mettre en oeuvre le calendrier « Ports verts ».
  6. Le Parti conservateur estime que la gestion entre la CTC et les compagnies de navigation corses est inefficace et dysfonctionnelle .La réforme de cette coordination est primordiale pour la prospérité des compagnies et dans l’intérêt des usagers. De mauvaises estimations, pronostics et prévisionnels ont été une source gaspillage et de mécontentements.. Nous reconnaissons également la valeur historique des ports et soutenons le concept selon lequel ce sont des infrastructures et du personnel bien placés qui peuvent contribuer à maintenir l’image d’une France qui exporte et échange.
  7. Le Parti conservateur souhaite une expansion des taxis bateaux à énergie solaire dans toutes les régions qui seront rendues possibles et dans les grandes villes.


35. PRINCIPES ENVIRONNEMENTAUX

  1. Dans le but d’avoir une économie forte et d’assurer la santé de ses citoyens, la France doit avoir des politiques environnementales solides, coordonnées et réalistes. Le Parti conservateur croit que l’exploration, l’exploitation, la conservation et le renouvellement responsables de notre environnement sont essentiels à notre bien-être soutenu en tant que pays et individus.
  2. Nous croyons que l’ensemble des initiatives environnementales et énergétiques devrait faire l’objet d’un examen, séance tenue par une commission indépendante.
  3. Nous croyons qu’un système de réduction des émissions à l’échelle mondiale face aux changements climatiques doit être globalisé et prévoir une feuille de route pour tous les émetteurs mondiaux majeurs, ce qui comprend la Chine et les États-Unis. 
  4. Nous croyons que la France devrait créer une campagne d’information visant à clarifier à la population les avantages économiques présentés par des solutions environnementales qui minimisent le gaspillage des ressources.
  5. Nous croyons que la France devrait élargir et clarifier le programme de réductions fiscales  afin de promouvoir des solutions écologiques dans les domaines du transport et de l’innovation, par exemple.


36. AIR PUR ET GAZ À EFFET DE SERRE

  1. Des normes permettent à l’industrie d’émettre des gaz à et polluer volontairement. Un cadre réglementaire prévoyant des contraintes de réduction de ces émissions pour toutes les industries majeures est à prédéfinir selon un calendrier.
  2. L’augmentation des plafonds sur les émissions doit être renforcée afin de lutter contre les polluants causant les oxydes d’azote, le dioxyde de soufre et les composés organiques volatils et soutenir diverses initiatives visant à réduire de moitié la pollution atmosphérique.


37. NOUVELLES ÉNERGIES ET COMBUSTIBLES DE TRANSITION

  1. Le Parti conservateur français croit que le gouvernement devrait promouvoir les énergies de remplacement (éolienne, solaire,  géothermique), les combustibles de transition (biodiesel, éthanol, gaz naturel) et le développement de l’hydrogène en tant que combustible.
  2. Les dépenses engagées dans le monde pour assurer la sécurité des sources traditionnelles de combustible ainsi que l’impact direct sur les marchés financiers et les préoccupations liées à la pollution rendent nécessaire l’utilisation de ces sources d’énergie.
  3. Nous croyons que le gouvernement devrait collaborer avec les régions afin de promouvoir le développement d’usines de recyclage  écologique, utilisant des incinérateurs captant les gaz pour les transformer en énergie.


38. SITES CONTAMINÉS

 

Le Parti conservateur est en faveur d’initiatives visant à offrir un financement stable et à long terme pour le nettoyage des sites contaminés, en collaboration avec les régions et les communes.
Nous croyons que le gouvernement devrait référencer par une commission indépendante composée de trois branches (RISQUES, SANTÉ, SURVEILLANCE) les sites contamines et de mobiliser les différents acteurs et partenaires afin de nettoyer les sites contaminés dans un
calendrier prédéfini :

  • Attribuer des subventions aux communes entreprenantes pour que les dépenses liées aux mesures correctives soient déductibles d’impôt.
  • Adopter une loi éliminant la responsabilité des entreprises « sales » qui participent aux nettoyages des sites
  • Créer un fonds d’assurance des entreprises polluantes pour le dédommagement des communes et des particuliers.
  • Cela permettra de quantifier les risques par l’assurance, la réassurance.· Offrir des avantages économiques encourageant le secteur privé à nettoyer les sites contaminés.


39. EXPLOITATION DES RESSOURCES CÔTIÈRES

 

L’enjeu majeur aujourd’hui est d’analyser clairement la position du littoral marin français sur divers points essentiels. Tous ces points ayant une interdépendance avec le changement climatique .La mise en place du plan national a été longue, fastidieuse et n’est assortie à ce jour que de recommandations .Le Parti conservateur estime que le gouvernement est lent à mettre en place une politique avec une fonctionnalité  constitutionnelle .Grenelle ne doit servir que d’un simple support et non pas d’un socle étatique de gestion du littoral.Le rôle de l’ONERC est de recueillir des informations et de les étudier et non pas de publier des essais sujets à controverses qui sèment le doute dans le milieu scientifique et qui, de ce fait, ralentissent la mise en oeuvre des programmes nationaux. Le niveau et l’évolution du niveau d’érosion du littoral français sont sujets à multiples discutions entre collectivités et l’État. Les véritables questions demeurent en suspens: Comment considérer la menace du désastre de submersion ? Les plans de sauvegarde, prévention et actions des zones exposées ont-ils été reconsidérés ? Le parti conservateur préconise des mesures d’ensemble adaptées au « Trait de Côte » par cas précis et leur particularité, un système « d’éponge nationale » naturel de protection et de recul est à préconiser de toute urgence.

 

40. EAU

 

La guerre de l’or bleu a démarré avec une véritable mise à l’épreuve pour certains pays. Les privatisations se multiplient et sonnent comme le début d’une surveillance des pays qui finiront indéniablement par la plus grande source de divisions des nations. La France souhaite renforcer sa présence sur l’échiquier international et prend une position, de réformateur, médiateurs, acteur au sein des organisations et des conflits outrepassent ses compétences, et bien souvent contre le souhait des Français.
Le véritable rôle de la France et de son engagement devrait avoir une notion d’intérêt global au monde telle quel que la pénurie et la privatisation de l’eau. Nous assistons à une privatisation de l’eau dans certaines zones du globe, par de grands groupes financiers. Le Parti conservateur estime l’intention légitime mais le procédé manque de visibilité à long terme.
Exemple : « Dans certains cas, comme au Gabon, le résultat est positif. En 1997, Vivendi a acquis une participation majoritaire au capital de l’entreprise étatique de polydistribution du Gabon.

Depuis, Vivendi a investi 125 millions d’euros dans le développement des infrastructures, ce qui a permis d’augmenter le nombre de clients raccordés au réseau de 26% tout en abaissant le prix de l’eau de 17%. »
« D’autres exemples, comme la Bolivie, illustrent en revanche l’échec auquel peut conduire la privatisation. Après avoir racheté le service de distribution d’eau de la ville de Cochabamba (Bolivie), le groupe américain Bechtel a doublé le prix de l’eau. Le peuple a aussitôt réagi en descendant dans la rue, théâtre de violentes échauffourées. Par la suite, Bechtel s’est retiré, laissant le service de distribution entre les mains d’une coopérative. Aujourd’hui, ces infrastructures sont dans un état déplorable. »


41. ESPÈCE S AQUATIQUES ENVAHISSANTES

 

Le Parti conservateur croit que le gouvernement devrait :

  1. Édifier un programme suite aux menaces pour nos ressources communes, ce qui comprend les surfaces libres, les espèces envahissantes, la pollution et d’autres menaces pour l’industrie du tourisme et les conditions de vie et le bien-être économique des habitants de la région ;
  2. Déversement illégal d’hydrocarbures
  1. une meilleure détection des déversements d’hydrocarbures et un investissement dans une meilleure technologie détection, intervention, nettoyage ;
  2. une réglementation stricte pour les bateaux d’entrer dans les zones maritimes sensibles ;
  3. une loi tenant les armateurs responsables des déchets produits par leurs bateaux ;
  4. une cartographie internationale renouvelée des points d’élimination des déchets dans les installations portuaires et non pas dans nos eaux.

Nous sommes en faveur de l’augmentation des amendes et un durcissement des lois et la création d’une liste noire d’armateurs condamnés pour déversement illégal d’hydrocarbures, une pratique qui tue chaque année des centaines de milliers d’oiseaux marins le long des côtes françaises. Les armateurs surpris en train de déverser illégalement des hydrocarbures devraient faire face à la justice française et ne plus pouvoir traverser les eaux territoriales françaises.

Une étude française avec les principaux acteurs, ports, ministères, a démontré des bactéries connues comme pathogènes sur la moitié des navires échantillonnés. D'autre part, plusieurs espèces de phytoplanctons toxiques ont été observées, de provenances diverses (péninsule
ibérique, Maghreb).
Le Parti conservateur croit que le gouvernement devrait rendre obligatoires les directives internationales « Tout système de traitement des eaux de ballast doit faire l'objet d'une approbation suivant les dispositions de la directive G8 adoptée par la résolution MEPC.174(58)
de l'Organisation maritime internationale (OMI). »

  1. Nous croyons que le gouvernement devrait s'assurer que tous les bateaux traversant les eaux françaises qui ont été construits après une date donnée disposent d’une bonne technologie de traitement des eaux de ballast.
  2. Ces mesures donneront suite au problème posé par la formation et la propagation d’espèces aquatiques envahissantes qui minent gravement l’intégrité biologique et menacent l’économie dépendant de l’eau.
  3. De plus, elles permettront de réduire les coûts de traitement, de confinement et de contrôle de ces espèces envahissantes, très élevés et généralement supportés par les communautés locales et non pas par les industries qui contribuent au problème.


42. SANTÉ

  1. Soins de santé
  2. Les Français devraient avoir un accès raisonnable à des soins de santé de qualité, peu importe leur capacité à payer.
  3. La disparition de certaines unités ou certains établissements sont le résultat d’une mauvaise gestion des budgets de santé.
  4. Le Parti conservateur est pour l’instauration d’un contrôle systématique, mensuel et inopiné des services hospitaliers par une délégation indépendante et anonyme .Un cahier des charges comprenant des dizaines de prélèvements concernant des centaines de combinaisons, des tests, questionnaires afin d’éradiquer toutes formes de contaminations et infections qui sont devenues ces dernières années une menace réelle aux soins de santé hospitaliers.

Le gouvernement, en collaboration avec les partenaires de santé publique et des groupes d’experts médicaux, devrait prévoir l’augmentation et le remplacement des professionnels de la santé là où il y a pénurie.


43. L’ASSURANCE-MALADIE

  1. Le Parti conservateur soutient le concept d’un assouplissement de la bureaucratie contribuant à diminuer de 18% le déficit actuel et d’établir la fonctionnalité d’un allègement de la bureaucratie. Cette vérification prévoira des conseils sur la conception de l’allégement.
  2. Le Parti conservateur croit à l’assuré responsable .Un système de points cumulé sur les dépenses globales rétrospectives et globaleS de l’assuré permettrA certains avantages.


44. CONSEIL DE VIGILANCE
L’importance de la promotion du bien-être et de la prévention des maladies en vue d’améliorer la santé des Français et de contribuer à la durabilité de notre système de santé est prioritaire. Les études sanitaires doivent être multipliées et publiées .On doit renforcer les campagnes
publicitaires qui visent à la prise de conscience collective, les programmes scolaires doivent intégrer ces prises de conscience dès le plus jeune âge.


45. PROTECTION DES TRAVAILLEURS À RISQUE
A. Le Parti conservateur croit que le gouvernement devrait collaborer avec les principaux acteurs afin de conclure un accord national sur la modification des codes du travail, afin d’offrir aux travailleurs « à risque » comme les manipulateurs de produits toxiques ou méconnus, les
travailleurs sur chantiers à risque et les travailleurs de la santé et à leurs médecins personnel, médecine du travail, veille sanitaire, le droit de savoir quand ils ont été exposés à des maladies infectieuses.


46. RECHERCHE, DÉVELOPPEMENT ET INNOVATION DANS LES SCIENCES
DE LA SANTÉ

  1. Nous croyons que le gouvernement devrait, s’ouvrir à la mise en application des percées technologiques pour que tous les Français puissent bénéficier d’un système de santé efficace, moderne et durable, adapté à leurs besoins et faciliter leur mise en application dans des délais raisonnables pour éviter son dépassement technologique.
  2. Le gouvernement doit s’engager dans la recherche dans le domaine des sciences de la santé et le développement de nouvelles technologies.
  3. L’importance de la recherche dans le domaine des sciences de la santé afin d’améliorer la santé des Français doit être un secteur économique dynamique à part entière avec des moyens incitatifs pour éradiquer le départ des scientifiques.